C’est moche de vieillir…

Blagounette de juriste en passant…

Aujourd’hui je vais te parler du temps qui passe…

Sujet sympa n’est-ce pas? Alors, si tu t’attends à lire un article en mode dépression qui ferait raisonner en toi « Avec le temps va, tout s’en va… », je t’arrête tout de suite!

Le but n’est pas de te faire sombrer au fond du gouffre en écrivant que c’était mieux avant, etc. Non, tu commences à me connaître (si c’est pas le cas: « enchanté! »), je veux juste évoquer avec toi certains détails dont j’ai récemment pris conscience et qui ont tendance à me faire comprendre que je ne suis plus une jeune fille en fleur… Non, je suis une femme!

Dis comme ça, ça fait la meuf hyper sûre d’elle, bien dans sa tête, bien dans son corps, genre ces actrices qui donnent des interviews en mode « 30 ans, 40 ans, 50 ans (rayer la mention inutile), c’est vraiment l’âge de la maturité et c’est personnellement l’âge auquel je me sens le mieux! » FOUTAISE!

Enfin tant mieux si c’est vraiment le cas pour certaines, mais pour moi, 20 ans c’était l’âge d’or. C’était mon apothéose à moi…. Ouais, j’ai pas peur de le dire: « à 20 ans, j’étais à mon apogée! »

Et depuis, j’ai vu les années passer en essayant de fermer les yeux sur ce putain de compte à rebours qui m’a amené cette année à 30 ans! Et là, ça a un peu piqué. Je t’explique, c’est le syndrome de la petite dernière (on est d’accord qu’il ne faut accorder aucune portée scientifique à cette dernière phrase puisque la scientifique à l’origine de la découverte de ce syndrome n’est autre que moi-même). Bref, je suis la petite dernière d’une fratrie de 3 et pour moi c’était inconcevable d’avoir un jour 30 ans. Oui, dans ma tête, 30 ans c’était pour mon frère et ma sœur et moi je serai toujours l’enfant (en écrivant cette phrase, je me dis que, contrairement à ce que je t’ai écrit sur Facebook dernièrement, peut-être qu’un psy ferait plus l’affaire qu’un petit garçon de 8 ans pour régler mes problèmes…).

Tout ça pour te dire que 30 ans, ça m’a pas mis un gros coup de poing en pleine face, mais quand même, faut l’avouer, un petit coup de genou dans le bide. Ouais, 30 ans, ça m’a un peu donné la gerbe, et tu sais pourquoi ? Si tu as 30 ans (ou 27,28,29 parce que faites pas genre les « pré-trentenaires », ce qui va suivre vous concerne aussi et pour celle de plus de 30 ans, n’en parlons pas), tu as du remarquer comme moi que certaines choses ont soudain changer dans ta vie.

Continue reading « C’est moche de vieillir… »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ces moments gênants…

ces-moments-genants

Aujourd’hui, j’ai envie d’aborder avec toi un sujet qui me tient à coeur. Je veux parler avec toi d’un sentiment que je ressens régulièrement : la HONTE! Alors attention, je te parle pas de la petite honte du style, je glisse sur un passage piéton devant toute une rangée de taxi et je m’étale lamentablement de tout mon long dans une flaque d’eau. Non, ça je t’en ai déjà parlé ici. Moi je te parle de la grosse hontasse! Tu sais les moments gênants où tu te dis « Pourquoi? Pourquoi??? » Ces instants où, en une fraction de seconde, tu envisages tous les algorithmes qui te permettraient de remonter le temps et d’effacer les 30 dernières secondes de ta vie.

Même les meilleurs d’entre nous ont des moments de faiblesse et se mettent parfois dans des situations gênantes… On connaît tous ça. Bon, il se trouve que je fais partie des personnes qui explosent les statistiques. C’est pas pour me la raconter genre « je sors du lot », mais je peux me vanter d’une certaine régularité dans le sentiment de honte. Au début, tu te mets dans des états pas possibles en mode « mais pourquoi j’ai fait, ou dit ça? Ma vie est foutue! Je sortirai plus jamais de chez moi! » (#prisederecul). Et puis, à force de te taper la honte, le temps qui s’écoule entre le moment gênant et celui où tu arrives à en rire se réduit considérablement.

Continue reading « Ces moments gênants… »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour moi

Bon…C’est pas évident d’écrire pour la première fois… Allez je me lance!!

Ça fait bien longtemps que j’en avais envie, que j’hésitais et aujourd’hui voilà! J’y suis! J’écris mon premier billet. Bon, peut-on vraiment parler d’un billet? Non! C’est une « introduction », une « pseudo présentation » qui, j’espère, sera vite suivie par de vrais articles.

J’espère que ma parenthèse sera aussi la vôtre, qu’elle vous permettra de souffler au milieu d’une journée de boulot, d’apprendre un truc (on est bien d’accord, je parle de « truc futile », comprenez bien que vous n’apprendrez rien sur la physique quantique sur ce blog), de découvrir un nouveau produit, une nouvelle marque et pourquoi pas de rire un bon coup (sait-on jamais…).

Ma parenthèse n’a aucune prétention particulière. Elle sera donc futile et fière de l’être! J’y parlerai de beauté pour vous faire partager mes coups de coeur et mes coups de gueule cosmétiques, parfois de mode pour vous donner mes bonnes adresses, d’autres fois, de déco…

Enfin, dans « parenthèse » il y a « parent » (je vous avais prévenu que vous n’apprendriez rien de fou). C’est pourquoi je partagerai avec vous quelques billets sur mon nouveau statut de maman. J’espère vous faire partager les conseils qui m’ont aidé à avancer, les produits qui m’ont sauvé la vie, mes humeurs, etc.

À très vite j’espère, alea jacta est

 

Rendez-vous sur Hellocoton !