Comment justifier un achat compulsif

 

Comment justifier un achat compulsif -La parenthèse d'Anaïs blog

Ah « l’achat compulsif »!! Que celle qui n’a jamais été coupable d’un tel acte me jette la première pierre!! Tu sais, c’est l’achat complètement inutile et/ou disproportionné (par rapport à ton compte en banque) mais qui, sur le coup, t’a semblé le plus légitime du monde! Et oui, parce que toute la particularité de cet « achat compulsif » c’est de révéler sa nature une fois que tu le poses sur le parquet de ton appart. C’est là, à ce moment précis que tu dis: « Pourquoi? Pourquoi j’ai acheté ça?!? » Et c’est souvent à ce même moment que ton mec te pose la même question. Alors bon, que toi tu sois consciente de ta connerie ça passe, mais que lui te sermonne, c’est non!!! Tu dois garder la tête haute et pour toi, je t’ai préparé plusieurs plans de défense.

1-Tu plaides « non coupable »:  Tu nies tout en bloc et la mauvaise foi est ta principale alliée!!!

« Ben quoi? Tu le reconnais pas? Mais si!! C’est un vieux jeans, je l’ai depuis pfff au moins 7 mois je crois… » Comme pour tout bon mensonge alibi , n’hésite pas à ajouter des détails: « mais si!! Tu te souviens pas? T’étais avec moi! T’as même insisté pour que je le prenne! Tu disais qu’il me faisait de belles fesses ». Et là, c’est ce que j’appelle la « perfect diversion ». Soit le mot « fesse » a fait son effet. Dans ce cas, il a complètement oublié de quoi il parlait et il les fixe (tes fesses) avec un sourire aux lèvres. Soit, il déjoue la diversion et reste bloqué sur la conversation. Là, Plan B: tu passes à « la culpabilisation ». « Quoi? Tu t’en souviens pas? Ben ça veut dire que t’as changé d’avis alors!! Il me fait le cul plat c’est ça? Ou, j’ai grossit et t’oses pas le dire ? Mais je t’avais demandé de me dire si je prenais du poids! Tu sais très bien que c’est pas une fois les kilos pris et installés que tu peux agir! Franchement t’es pas sympa… » Là, il sera complètement désemparé et l’histoire de l’achat du jeans sera totalement oublié.

2-Tu joues la carte du « c’est pas moi, c’est les autres! »:

Tu as été influencée par autrui (copine, soeur, vendeuse…). ATTENTION (détail technique): tu devras penser à avertir ta pote ou ta soeur du rôle qu’elle est censée avoir joué dans cet « achat compulsif ». Encore une fois, tout est histoire de solidité de l’alibi!!!

« Moi j’étais pas trop convaincue mais c’est la vendeuse qui m’a persuadée! Tu sais bien que je suis sensible aux compliments… Elle m’a dit que le décolleté mettait ma poitrine en valeur. Du coup j’ai fait abstraction de la couleur, de la forme et du prix… « .

« C’est pas moi, c’est Marie!! Elle allait pas bien, du coup on a fait les magasins pour lui remonter le moral mais tu sais comme elle est… À chaque fois, elle me fait le coup: elle achète rien si j’achète rien… D’où les trois sacs! »

3-Tu plaides la « légitime défense »:

OK c’était pas un achat raisonnable mais tu dois être reconnue irresponsable. Devant une atteinte injustifiée commise par une vendeuse sur ta personne tu as accompli un acte commandé par la nécessité de la légitime défense.

« J’ai bien vu dans les yeux de la vendeuse qu’elle trouvait que j’avais pas ma place dans la boutique. Elle sous-entendait que c’était pas dans mes prix. C’était de la provocation! C’est pour ça que j’ai pris la robe, les deux jupes, et la paire de ballerines. Attends, j’allais pas lui donner raison non? C’était de la légitime défense!! Quoi, elle avait raison? Hoo un découvert… Tu t’arrêtes à des détails… En attendant, je l’ai bien calmée à cette pouf… »

4-Tu plaides « les circonstances atténuantes »:

Tu devras justifier ton acte par des détails de ton passé susceptibles d’attendrir le jury constitué par ton mec. Du coup, t’as le choix entre plusieurs variantes:

« J’avais plus rien à me mettre!! Depuis l’accouchement, je rentre plus dans mes habits… » Je te l’accorde, cette technique de défense est un peu légère. Mais si tu appuies ton argument par une petite larmichette, ça peut passer…

« J’ai eu un journée de m… »

« Tu sais bien que petite, j’étais un vrai garçon manqué!! Je te mens pas, t’as vu les photos! Et du coup, quand j’ai vu cette robe… Je sais pas si c’est la couleur, la matière, la forme…mais en tout cas je me suis dit allez fonce, t’es une vrai femme maintenant!  Prend ta revanche sur toutes ces années passées en survêt!!! Alors oui c’est pas du tout mon style, non je la mettrais probablement pas plus d’une fois dans ma vie mais c’était une sorte de cadeau pour la petite fille que je n’ai jamais été!! »

5-Tu joues la carte du féminisme:

« Non mais attends, je t’en fais des remarques sur tes dépenses moi!?! Je te signale que des femmes se sont battues pour que moi aujourd’hui je puisse avoir mon propre compte en banque et le droit de porter ce pantalon!! »

6-Tu joues la carte « les maths ça n’a jamais été mon truc »:

« Alors OK c’était peut-être pas trop le moment de dépenser 150€ en produits de beauté… Mais j’ai fait un calcul (bon perso, moi à cette étape que je me fais griller parce que quand je commence à dire que j’ai eu ne serait-ce qu’un début de raisonnement mathématique, c’est mort, il sait que tout ce qui suit ne tient pas la route). J’ai décidé de ne plus acheter de magazines pendant trois mois. Du coup j’ai fait des économies de ouf ». Au passage, oublie de lui préciser que c’était des mensuels et que du coup t’as juste économisé de quoi te payer deux vernis…

Variante: « Pour 80€ d’achat t’avais ce super porte-clé qui fait de la lumière et qui chante la Macarena en cadeau!! ça valait le coup!! Non?? »

7-Tu plaides « la folie »: C’est ton dernier recours…

« Je sais pas ce qui m’a pris. J’ai entendu une voix qui m’a dit de rentrer chez Sandro… »

 

Et toi? T’as d’autres astuces pour justifier un achat compulsif??

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 thoughts on “Comment justifier un achat compulsif

  1. pour avoir tester ces alibis de nombreuses fois (merci Anais pour tes précieux conseils depuis toutes ces années!!), je vous assure qu’ils marchent (enfin un certain temps car après tu te fais griller !!!)

Laisser un commentaire