La malédiction de la fougasse…

4 mois durant lesquels je n’ai pas écrit une ligne sur ce blog… C’est long 4 mois! Mais je n’avais pas le temps, pas la motivation et surtout, pas l’inspiration. J’en étais même arrivée au point de me dire que si je n’avais plus d’idées, c’était sûrement parce qu’il ne m’arrivait rien de bien palpitant…

Bon, autant te dire tout de suite qu’après la semaine que je viens de passer, j’ai totalement remis en cause cette analyse! Alors, ne t’emballe pas! J’ai pas non plus une vie de dingue, mais je peux me vanter d’avoir réussi à surprendre mes potes et ma famille à chaque fois qu’ils m’ont appelé pour prendre des nouvelles en l’espace de 6 jours.

C’est pas toutes les semaines qu’en l’espace de 5 jours, tu as l’occasion de répondre au téléphone de ces manières suivantes:

Vendredi dernier, 19h30, je réponds à un appel de mon mec: « Allô? J’ai vomi!! » Véridique, je lui ai répondu comme ça avec un grand sourire dans la voix en plus, genre, enfant de 6 ans fier de lui.

Toujours vendredi dernier, 19h32 après que mon chéri se soit montré inquiet et m’ai demandé si je me sentais capable de rentrer en voiture: « Oui, je vais gérer. Ah, et je suis tombée dans les pommes juste avant de vomir! Mais, ça va beaucoup mieux. Je reste quand même à ma soirée, je rentre après »

Vendredi dernier, 19h40, appel à mon beau-frère: « Viens me chercher!!! « (saccadé de pleurs incontrôlés, de haut-le-cœur et reniflements bien dégueu).

Vendredi dernier 21h à une copine qui m’écrivait pour prendre juste des nouvelles: « Ben en temps normal ça va plutôt pas mal. Mais là, je suis aux urgences, sous perfusion. INTOXICATION ALIMENTAIRE« .

Dimanche, à une autre copine qui prenait des nouvelles suite à mon intoxication: « Ça va mieux merci! J’arrive de nouveau à manger par contre, je me suis défoncée le genou en perdant connaissance vendredi! Il fait clock, clock, clock quand je marche. C’est pas normal non?

Mercredi, 22H à mon père (parce que OK il peut absolument rien changé à la situation, mais dans ces moments-là, on redevient un peu un enfant): « Bon, ben on a été cambriolés…« .

Mercredi 22h30 à mon chéri qui est dans la rue en train de parler aux autres voisins eux aussi cambriolés: « Je te préviens, à partir de maintenant c’est fougasse tous les dimanches soirs!!!!!!! Et je rigole pas! »

Alors comment on en arrive là?

Et bien je vais t’expliquer. Mais d’abord, est-ce que tu es superstitieux? Oui? Non? Pas d’opinion?

Je peux te dire que mon mec ne l’est absolument pas, mais que la réponse à mon texto a été sans appel:  « Mais GRAAAVE! »

Tu ne vois toujours pas où je veux en venir? Et c’est normal. Donc, sache qu’en soi, je suis pas une fille pleine de grigri. J’adore les chats noirs, je me fiche de casser un miroir ou de passer sous une échelle…

Mais, en fait, j’ai réalisé que j’ai MES superstitions à moi!! Oui, j’ai pas besoin qu’on me dise que depuis des siècles, les gens font ou ne font pas quelque chose pour se porter bonheur ou éloigner le mauvais oeil!

Non, moi, je me crée mes superstitions. Et alors, autant quand je les mets en pratique, j’arrive à me convaincre que non, je ne suis pas débile et que je suis une meuf totalement rationnelle, autant avec du recul (et notamment en écrivant ces lignes), je me rends compte du ridicule du truc!

Mais voilà, après la semaine que je viens de passer, c’est pas demain que je remettrai en cause mes superstitions et notamment le fameux rituel de la fougasse!

Je te parle de superstitions au pluriel parce que je réalise qu’en plus de mon délire « fougasse », il y en a d’autres.

Par exemple, avant un examen (et Dieu sait que j’ai souvent été confrontée à cette situation étant donné que je peux me vanter d’avoir passer pas mal d’exams dans ma vie), j’écoute la musique dans ma voiture, mais je ne chante pas les paroles des chansons que j’écoute alors que juste après l’examen, je suis TINA TURNER au volant de ma 207.

Si jamais je chante avant l’examen, mon cerveau malade interprète ça comme un mauvais présage pour l’examen.

Tu me diras, ça va, c’est pas ouf, tu chantes pas et puis c’est tout! Oui, sauf qu’une fois sur deux, il passe une chanson que j’adore et sans m’en rendre compte je me mets à fredonner.

Et là, les autres conducteurs doivent penser que je suis schizo et peuvent me voir m’insulter en mode: « Acheter des tableaux, et des vaches en photos! ET MERDE!!!! MERDE!!! MERDE!!!! »

Ah et je suis incapable de t’expliquer concrètement d’où vient cette croyance complètement débile! Sûrement que j’ai dû me manger à un exam après avoir chanté une chanson dans ma voiture… Va savoir…

Et on en arrive à la fougasse….

Quand je vivais encore chez mes parents (il y a fort, fort longtemps…), on avait l’habitude le dimanche soir de souvent manger des pizzas, fougasses faites maison devant la télé. Plutôt sympa comme moment. Les pizzas + la fougasse + « ça cartoon » et j’arrivais presque à oublier qu’on était dimanche soir… Je haïssais les dimanches soirs! Et je hais toujours les dimanches soirs.

Il y a déjà quelques années, mon chéri m’avait lancé la phrase banale: « Et si on instauré les dimanches soirs pizzas/fougasses comme chez tes parents? » Il ne se doutait pas que 10 ans après il recevrait le texto de psychopathe de mercredi!

Eh oui, parce que j’ai réussi à créer une superstition autour de la fougasse aux anchois! Tu le crois toi? J’ai du mal à y croire moi-même… Mais en attendant, ma superstition s’est vérifiée…

Tu ne me crois pas? La preuve en exemples concrets:

Un dimanche de février 2017, on n’est pas chez nous, la fougasse passe à la trappe: Bim, j’apprends deux jours après que je suis pas qualifiée Maître de conférences! Certains remettraient en cause leur dossier! Moi je fais tout reposer sur la fougasse!

Un dimanche de mai 2017 (quelle année de merde…), on rentre d’un week-end chez des amis, pas de fougasse pour nous: Bam, le lendemain, on apprend que les acheteurs de notre appartement se rétractent et ne procéderont pas à la vente! La faute à la fougasse.

En 2017, le 24 décembre 2017 est tombé un dimanche… Tu sens arriver la suite? J’avais préparé la pâte, en arrivant chez nous à 2h du mat, j’ai imposé à mon homme de manger une part avec moi. Oui on a frôlé l’indigestion en se tapant un truc bourré de beurre en plein milieu de la nuit, et ce, après le repas du réveillon! Mais n’empêche que je ne pouvais pas aller me coucher sans fougasse dans le bide alors qu’on devait signer la vente de notre appart la semaine suivante!

Mais j’avais décidé d’arrêter les conneries! De devenir adulte et c’est pourquoi, dimanche dernier, étant donné que je me remettais doucement de mon intoxication alimentaire et que je ne pouvais avaler que des compotes, j’avais fait la grande et avais dis à mon mec: « Laisse tomber la fougasse ce soir! »

Alors, oui, je sais je fais peur! Oui, c’est pathétique d’avoir des superstitions pareilles, n’empêche que debout au milieu de ma maison en désordre en fixant les boîtes à bijoux vides je n’ai pas réussi à avoir une seule pensée cohérente. Les seules qui me sont venues à l’esprit ont été:

« Ben je suis bien contente de ne pas avoir fait le ménage avant de partir! »

« Et si on tentait la version du père Noël bourré qui avait oublié un truc pour justifier l’état de sa chambre à notre fille?? »

Et surtout: « Putain de fougasse…. »

Des bisous qui sentent l’anchois et l’ail!
Anaïs

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire