C’est moche de vieillir…

Blagounette de juriste en passant…

Aujourd’hui je vais te parler du temps qui passe…

Sujet sympa n’est-ce pas? Alors, si tu t’attends à lire un article en mode dépression qui ferait raisonner en toi « Avec le temps va, tout s’en va… », je t’arrête tout de suite!

Le but n’est pas de te faire sombrer au fond du gouffre en écrivant que c’était mieux avant, etc. Non, tu commences à me connaître (si c’est pas le cas: « enchanté! »), je veux juste évoquer avec toi certains détails dont j’ai récemment pris conscience et qui ont tendance à me faire comprendre que je ne suis plus une jeune fille en fleur… Non, je suis une femme!

Dis comme ça, ça fait la meuf hyper sûre d’elle, bien dans sa tête, bien dans son corps, genre ces actrices qui donnent des interviews en mode « 30 ans, 40 ans, 50 ans (rayer la mention inutile), c’est vraiment l’âge de la maturité et c’est personnellement l’âge auquel je me sens le mieux! » FOUTAISE!

Enfin tant mieux si c’est vraiment le cas pour certaines, mais pour moi, 20 ans c’était l’âge d’or. C’était mon apothéose à moi…. Ouais, j’ai pas peur de le dire: « à 20 ans, j’étais à mon apogée! »

Et depuis, j’ai vu les années passer en essayant de fermer les yeux sur ce putain de compte à rebours qui m’a amené cette année à 30 ans! Et là, ça a un peu piqué. Je t’explique, c’est le syndrome de la petite dernière (on est d’accord qu’il ne faut accorder aucune portée scientifique à cette dernière phrase puisque la scientifique à l’origine de la découverte de ce syndrome n’est autre que moi-même). Bref, je suis la petite dernière d’une fratrie de 3 et pour moi c’était inconcevable d’avoir un jour 30 ans. Oui, dans ma tête, 30 ans c’était pour mon frère et ma sœur et moi je serai toujours l’enfant (en écrivant cette phrase, je me dis que, contrairement à ce que je t’ai écrit sur Facebook dernièrement, peut-être qu’un psy ferait plus l’affaire qu’un petit garçon de 8 ans pour régler mes problèmes…).

Tout ça pour te dire que 30 ans, ça m’a pas mis un gros coup de poing en pleine face, mais quand même, faut l’avouer, un petit coup de genou dans le bide. Ouais, 30 ans, ça m’a un peu donné la gerbe, et tu sais pourquoi ? Si tu as 30 ans (ou 27,28,29 parce que faites pas genre les « pré-trentenaires », ce qui va suivre vous concerne aussi et pour celle de plus de 30 ans, n’en parlons pas), tu as du remarquer comme moi que certaines choses ont soudain changer dans ta vie.

Avant, tu ne craignais pas le soleil. Mieux, le soleil était ton ami. Dès qu’il montrait ses premiers rayons, tu pointais le bout de ton nez sans prendre le temps de le protéger (ton nez). Ben non, tu perdais pas ton temps à mettre de la crème solaire ou, si parfois tu l’as joué prévenante en appliquant un indice 15! Mais tu t’en foutais, tu bronzais et t’étais canon! Mais ça, c’était avant n’est-ce pas?

Perso, ça faisait 5 ou 6 ans que le soleil me donnait des petites taches de rousseur trop mignonnes sur le bout du nez. J’étais trop fière. Je trouvais ça super beau. Mais voilà… Aujourd’hui j’ai 30 ans et visiblement, ma peau a décidé de me faire payer mes excès de jeunesse. Comment? Ben en transformant ces taches de rousseur trop mimi en grosses taches déguelasses qui se sont propagées sur les joues et le front. Ça te parle ou pas?

Maintenant, quand tu emploies l’expression « quand j’étais jeune », ça fait plus sourire personne… T’as été jeune et cette période est révolue, c’est un fait!

Aujourd’hui, tu ne peux plus essayer de gruger pour essayer d’avoir la réduction – de 25 ans. Ça passait quand t’avais 26, 27 ans. A 28 ans tu as senti le vent tourner (et le regard désapprobateur de la dame de la SNCF qui te demande ta carte d’identité…). A 30 ans, tu lâches l’affaire. Tu tentes même plus...

Par contre, si comme moi tu as toujours ta carte étudiante (oui, j’ai 30 ans et je suis étudiante! J’assume… Enfin, je fais style que j’assume), tu essaies de garder le sourire quand le mec du cinéma te regarde de travers et passe 5 minutes a bien inspecter ta carte sous toutes ses coutures.

Tu commences à réfléchir à la notion de décence et à garder tes mini robes et jupes pour les sessions plages…

Quand un couple de potes se sépare, c’est un cataclysme, alors qu’avant, c’était ton quotidien.

-Inversement, quand on t’annonce une grossesse ou un mariage, tu feins la surprise parce que c’est devenu ton quotidien.

Tu portes des jugements sur les merdeuses de 16 ans habillées comme des pouffiasses jusqu’à ce que tu te souviennes qu’il y a 15 ans, c’était toi la petite pouf…

Avant tu faisais ta maligne parce que tu pouvais manger (et boire) tout ce que tu voulais sans prendre 1 kg. Si une personne âgée (d’au moins 28 ans) osait te dire la phrase: « profites-en parce que ça va pas durer éternellement » « , tu lui répondais hautaine que pas du tout… C’est ton métabolisme. Que dalle!!! Passé 25 ans, c’est comme ça, ton corps se venge de toutes les pizzas, les biscuits apéro, bonbons, mojito, cosmo que tu as ingurgités comme si de rien n’était de façon continue pendant 10 ans… C’est comme ça et puis c’est tout!

Ton nombre de jeans que « tu gardes pour quand tu auras perdu 2 kg » a tendance à augmenter de façon corrélative au nombre de vêtements que tu achètes parce qu’ils sont « trop confortables »

Ne me dis pas que je suis la seule à avoir remarqué ces petits changements. Et je suis sûre que j’en oublie… Mais tout ça pour dire que: vieillir, c’est moche…

Des bisous!!

Anaïs

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 thoughts on “C’est moche de vieillir…

  1. Ahah, j’ai 28 ans, je vis déjà tout ça, je n’ai plus peur d’affronter les 30 ans!! (mention spéciale pour les ados de 15 as qui sont mon quotidien, c’est dur quand elles te regardent avec ce dédain alors que si tu étais de leur génération, tu aurais été leur queen!

    1. De rien Juliette! Ça me fait plaisir!! Et, je suis désolée de te le dire, mais non… 29 ans, c’est le bord du précipice… Mais profites de ces derniers mois quand même. Bisous! Anaïs

  2. Oh la la. Je déprime encore plus ! Je vais avoir 34 ans dans un mois. Mais l’âge que j’ai eu le plus de mal à passer c’est 25 ans. Je n’ai plus eu droit à rien : ni livret ou carte jeune, ni carte sncf 12-25. Ça m’a mis un coup ! Bisous

    1. C’est clair que 25 ans c’est un premier cap! Il devrait supprimer les avantages par paliers… Finis les billets de train réduit à 25 ans OK mais laissez nous des réductions – de 27 ans, – de 29 ans pour d’autres trucs, histoire que ce soit moins violent! Bises

Laisser un commentaire