Les nouveaux poètes…

Les nouveaux poètes-La parenthèse d'Anaïs

Aujourd’hui parlons poésie! Ah la poésie… L’art de la rime, de la métaphore et tout simplement de la langue! Autant te prévenir tout de suite, je vais pas partir dans un commentaire de texte de Joachim du Bellay…

J’ai toujours aimé la poésie mais il faut savoir que pour moi, tout texte qui rime est de la poésie. Du coup, je considère qu’une chanson est une poésie mise en musique. Niveau musique, j’ai des goûts très éclectiques. J’aime énormément de styles musicaux (sauf les comptines pour enfant comme tu le sais!) mais j’ai une petite préférence pour les chansons à textes et on a beau dire ce qu’on veut de la variété française, y a quand même des textes qui « envoient du bois » (oui, je suis moi-même poète comme tu peux le constater). Mais bon je l’avoue: oui j’aime aussi ce que certains appèlent de « la musique de merde »!! Pas de la même façon, pas pour les mêmes raisons mais parfois ça fait du bien d’écouter ma playlist « shame on me »!

Dans ma playlist de la honte j’ai une tendresse particulière pour les « nouveaux poètes ». Tu vois de qui je parle ou pas? Mais si!! Avant, on avait Brel, Brassens, Ferrat, plus récemment (même si ça commence à dater) on a eu Goldman, Souchon, Renaud!! Et maintenant on a Maître Gims et Kenji Girac! Ah ben c’est pas le même style…mais ça reste de la poésie…d’une certaine façon.

Là où les premiers se cassent la tête à trouver la rime parfaite, les seconds ont une autre technique.

Maitre Gims remplit le vide en se répondant à lui même en mode schizophrène un poil flippant. Dans sa dernière chanson, le refrain est très complexe puisque Maître Gims a pris le risque de faire rimer la phrase « Est-ce que tu m’aimes? » avec « J’sais pas si je t’aime! » Mais le Maître, loin d’être bête, s’est rendu compte qu’il manquait une rime. Comment faire? Sortir son dictionnaire de rime? Mais non! Pas la peine. Monsieur Gims est pragmatique et il a donc préféré ne pas se prendre la tête en cherchant une métaphore trop compliquée. Non!!! Il a préféré opter pour une variante subtile de sa première phrase en transformant sa question (tiens-toi bien parce que là on rentre dans l’art le vrai) par « est-ce que je t’aime? J’sais pas si je t’aime! » Et là je dis BRAVO, je dis même Monsieur!! En changeant un pronom il a réussi à changer deux pauvres phrases en un couplet!!!

Donc, pour toi qui ne connais pas ce chef-d’oeuvre, en gros ça fait:

J’étais censé t’aimer, mais j’ai vu l’averse
J’ai cligné des yeux, tu n’étais plus la même
Est-ce que je t’aime ? J’sais pas si je t’aime
Est-ce que tu m’aimes ? J’sais pas si je t’aime 

Après, faut quand même pas oublier que c’est le même type qui fait rimer « allez vous faire foutre » avec « j’ai un match de foot »!! Phrase cultissime avec laquelle j’ai saoulé mes amis pendant à peu près deux mois après avoir écouté pour la première fois AVF qu’il chante en trio avec Stromae et Orelsan.

Mais quand je pense à Maître Gims, je pense surtout à la chanson qui m’a fait saigner les tympans pendant plusieurs mois dès que j’allumais la radio: J’ai nommé « Bella ».

Pour mémoire, le début de la chanson n’est que subtilité et figures de styles:

Bella, Bella, Bella, Bella,
Whou ou ou « Bella »
Whou ou ou « Bella »
Whou ou ou « Bella »
Whou ou ou « Bella »

Mais surtout, ce qui me touche énormément dans cette chanson c’est qu’elle transpire le romantisme!! Attends, honnêtement, qui n’a pas rêvé qu’un mec lui dise qu’il « aimerait devenir la chaise sur laquelle on s’assoit »!!! À côté, Brel et ses « perles de pluies venues d’un pays où il ne pleut pas », il peut aller se rhabiller.

Les nouveaux poètes ont ensuite en commun de ne pas se prendre la tête sur des détails. S’ils se rendent compte qu’il leur manque une rime, aucun soucis, ils rajoutent une petite onomatopée ou une simple interjection et ça ben c’est une bonne philosophie de vie! Pourquoi se prendre la tête avec des détails ou la recherche de la perfection (de la rime parfaite).

Kenji Girac par exemple est un mec tout en simplicité. Du coup, ses auteurs (oui parce qu’ils s’y sont mis à trois les mecs quand même!!) ont voulu refléter cette simplicité à travers les paroles. Après une phrase comme « je t’ai dans la peau », ils ont eu un gros blanc et ils se sont demandés que pourrait bien être la suite. Ils ont donc ouvert les plus prestigieux dictionnaires de rimes mais ont finalement opté pour « baila, baila oh! ». Pas con et du coup, ils ont décidé d’exploiter le filon au maximum et appliquent régulièrement cette technique. Dans la chanson Conmigo par exemple:

« Solo, solo
De toi j’suis fou eh
Dis moi c’que j’dois faire pour t’amadouer
On pourrait bouger se mélanger »

Mais ils sont pas les seuls dans le délire et les copains ont compris le coup. Résultat le marché de la rime discount est en plein essor. Dans un autre registre, dans son mémorable duo avec Vitaa, Maître Gims s’est rendu compte qu’il lui manquait la dernière phrase de son couplet. Mais j’imagine le mec devant sa feuille. « Ah mince (oui, parce que j’imagine qu’il est poli), j’ai que trois phrases, du coup il m’en manque une… Qu’est ce que je pourrais mettre après:

« Je suis les griffes de la nuit, je m’en vais quand tu roupilles,
J’enfille mes meilleurs habits, j’ai un problème comme Micky
J’t’ai changé, c’est bien plus qu’un petit coup d’pouce CENDRILLON ».

Rhaaa, faut que je trouve un truc… Ah ben non!!! Je suis sot, je vais juste compléter par « Bibidi, Babidi, Boo » »

Et le plus beau, c’est qu’il a osé!! Il l’a fait et rien que pour ça, je l’admire!!!

Je te parlais de Kenji Girac. Mais est-ce que tu vois qui c’est ou pas? Il représente le beau gosse du sud de la France, le gitano aux sourcils épilés! Tu vois mieux? Le type est fier de son côté espagnol (et il a bien raison) et du coup, il l’exploite à fond. Et pour ça, il nous cale une petite phrase en espagnol par ci, par là mais bon, il est conscient que son public est français du coup, il est gentil, il vise le niveau LV2, du genre:

« Hey papa
Estoy aqui !
Me llamo Kendji »

C’est un peu comme si un chanteur d’origine anglaise commençait sa chanson par « My name is Bryan and I’m in a kitchen ». C’est ac-ces-sible!!! Ouais, Kenji on pourrait le résumer comme ça: il est accessible!! Il a l’air sympa, facile d’accès pour ses fans. Simple quoi!!! Et pour les médisants qui pensent qu’il est « trop simple » je leur répond que NON! Si ses auteurs ont opté pour des rimes en « é » sur 90% de sa chanson Conmigo c’est par pur choix artistique et non par facilité!!

Bref, vive les nouveaux poètes!!

 

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Les nouveaux poètes…

  1. J’ai bien ri en lisant ton article mais mon rire devient un peu jaune quand je pense au succès qu’ont ces 2 grands talents (et leurs homologues). Bref, moi je vais voir Cabrel en concert, je vais rire (si si), je vais être triste, je vais pleurer, mon cœur va se serrer, je vais réfléchir, je vais être mélancolique… tout cela en 2h… Pas sur que les 2 « chanteurs » précités arrivent à susciter cela chez qui que ce soit…..

  2. Ahhh le duo Maître Gims et Vitaa… Cette chanson pourrait résumer à elle seule ce que tu viens d’écrire 😉 J’ai beaucoup rigolé, merci pour ce petit moment !

  3. Un coup de cafard,
    un article d’Anaïs
    et ça repart
    ( je suis presque poète mais j’ai la cagne de chercher une rime en is)
    alors : you-
    ou bise

    1. Merci @elieju! ça fait super plaisir! Je vais bientôt me remettre à poster! J’ai des idées depuis un moment mais le cafard m’a gagné à moi aussi… ça fait plaisir de savoir que je t’ai un peu remonté le moral! Bisous!!

Laisser un commentaire